ouvrir le menu
fermer le menu
fermer le menu profil

Rejoins le réseau francophone d'Halifax

C Médias

Un article de

Entrevue avec La Patente aux ECMA

Nous avons rencontré le groupe La Patente durant les East Coast Music Awards. Voici notre entrevue avec eux. 👇

Q. COMMENT VOUS SENTEZ VOUS APRÈS CETTE PREMIÈRE NOMINATION AUX ECMA ?

Excités ! Surtout qu’on est nominés avec des anglophones. Donc c’est le fun, un groupe francophone qui est nominé avec des anglophones. 

 

Q. VOUS AVEZ RENCONTRÉ D’AUTRES ARTISTES FRANCOPHONES DURANT CES ECMA ?

Les Hôtesses d’Hilaire, et puis Catherine des Hay Babies.

 

Q. EST-CE QU’IL AVAIT UN ARTISTE QUE VOUS VOULIEZ VRAIMENT RENCONTRER ?

(…) Tout le monde dans le fond, on les aime tous égaux.

 

Q. PARLEZ NOUS DE VOTRE DERNIER EP « LE PARADIS DES INFIDÈLES »

Oui, ben dans le fond c’était des chansons qui avaient pas faite la côte pour le premier album parce que c’était des chansons trop niaiseuses. Donc on s’est dit qu’on allait mettre toutes les chansons niaiseuses dans un EP. (…) C’est des chansons un peu moins sérieuses et grivoises.

 

Q. D’OÙ VIENT LE NOM DE VOTRE GROUPE ?

Bah la patente nous d’où on vient c’est comme quelque chose, comme « on va patenter un spectacle » ou un objet que tu sais pas trop à quoi ça sert t’appelle ça une patente. C’est comme deux pierres d’un coup, l’Ordre de Jacques Cartier aussi le film de Phil Comeau, ça aussi a un rapport j’imagine, il était pour l’avancement de la langue française dans les milieux minoritaires dans le temps là. (…)

 

Q. COMMENT VOUS VOUS SENTEZ VIS-A-VIS DES TOURNÉES EUROPÉENNES ?

(Marc Colecchio) ça fait beaucoup, ouais. On va le faire cette année parce qu’on l’a jamais fait, puis après ça les prochaines années on verra, si ça vaut la peine ou non. 

(Chad Ritchie) C’est fantastique, c’est un beau coin de pays, et puis c’est le fun d’être reçu là-bas. On verra mais c’est le fun, c’est sûr. 

(Marc-André Godin) On fait des beaux voyages avec une gagne de cheums, une quarantaine pour aller jouer de la musique, on pourrait pas demander mieux. Mais pour revenir à la question, on va voir ce qui nous attend, c’est sûr que c’est loin. 

(Mathieu Émond) Dans l’avenir c’est surtout le Québec pour nous autre.

(Marc Colecchio) On a un gros marché francophone à côté de chez nous, on aimerait peut-être se concentrer plus là. (…)

(Marc-André Godin) ça va dépendre où la demande va être. 

 

Pour écouter l'entrevue audio en entier.

Source image : Adèle Grosperrin

Connecte toi pour commenter

Réponses récentes

TU AS SUREMENT UN AMI OU UNE AMIE À QUI PARTAGER CETTE PAGE

Hého ! Y’a quelqu’un ?

Oui, nous sommes déjà 665 francophones d’Halifax inscris-toi ici, rejoins nous !

DÉCOUVRIR LA COMMUNAUTÉ