ouvrir le menu
fermer le menu
fermer le menu profil

Rejoins le réseau francophone d'Halifax

C Médias

Un article de

Entrevue avec Le.Panda

Le.Panda était en concert jeudi dernier au New Scotland Brewery à Halifax. Nous l'avons rencontré pour cette entrevue. 👇

Q. COMMENT TU AS COMMENCÉ LA MUSIQUE ?

Ça m’est venu en fait… J’ai commencé à apprendre le piano quand j’avais 8 ans contre mon gré (…) et puis maintenant tu vois, je suis vraiment content de l’avoir fait car ça m’a donné des bases pour apprendre d’autres instruments. Donc ensuite sont venus la guitare, la basse, le drum, l’harmonica, le trombone… J’ai juste continué d’apprendre des instruments, et avec la technologie j’ai réalisé que j’étais capable de faire un système d’homme orchestre et de m’accompagner moi-même.

 

Q. EST-CE QUE LA MUSIQUE EST ESSENTIELLE DANS TA VIE ? 

Je dirais oui, parce que même au quotidien quand j’ai pas mes instruments je suis toujours en train de fredonner quelque chose, ou chanter des chansons. Et d’ailleurs avec ma blonde, on se crée des mélodies ensemble. La musique est vraiment omniprésente dans toute ma vie (…) et puis j’ai constamment des idées de mélodie qui me viennent. 

 

Q. QUEL EST TON STYLE MUSICAL ?

C’est très éclectique, je dirais que ça va du Soul, au RNB, au Reggae, au Hiphop, au Sampling. Y’a plein plein d’influence. ça vient du fait que j’ai grandit dans une maison, mon père c’était un grand mélomane, il écoutait tout de sorte de musique, autant de la musique des années 70 que de la musique actuelle. Puis en étant un enfant des années 2000 moi j’ai grandit dans l’époque des Black Eyed Peas, 50 cents, tous ces artistes là… J’ai eu tellement d’influence, tout le temps en gardant un esprit ouvert, donc je sens aujourd’hui que tous ces styles là teinte un peu ma musique. 

 

Q. QU’EST-CE QUI T’INSPIRE ?

Je dirais autant des situations macros, donc tu sais, des phénomènes de société comme la surconsommation, les réseaux sociaux, les classiques comme les relations interpersonnelles… que les grandes aventures, les voyages que j’ai pu faire. J’essaye chaque année de partir faire au moins un voyage pendant 1 mois, si c’est pas plus. J’en reviens, on dirait, avec plein de nouvelles idées car ça me force à poser un regard externe à des situations qui me sont étrangères. Donc ce regard-là tu peux ensuite le transférer dans la musique soit des mélodies, soit des paroles, soit des choses que tu as vues ou ne serait-ce que des leçons de vie que tu peux en retirer quand tu voyages.

 

Q. PRÉSENTE-NOUS TON ALBUM « AIR MOLO ». 

Mon premier album de ma carrière qui est sorti l’automne passé, c’est vraiment un appel au laisser aller, un appel de laisser les tracas du quotidien. Faire « play » que ce soit dans son auto ou dans son quotidien à la maison et juste se laisser aller. Je trouvais qu’il y avait quelque chose de très aérien dans cet album. C’est un peu un anxiolytique naturel (…). C’est pas de la musique de relaxation, mais c’est de la musique de danse non plus. C’est comme une entre-deux un peu vaporeux qu’on écoute au lever ou au coucher du soleil ou en faisant un road trip. C’était ça le but aussi quand j’ai créé, je voulais qu’on puisse écouter en continue, comme si on partait en road trip du Québec en allant à n’importe où là. 

 

Q. TON LIEN AVEC LA NOUVELLE-ÉCOSSE ?

Je dirais que c’est des grandes étendues, c’est très vastes, on est sur la côte, y’a beaucoup d’étendue d’eau, beaucoup de bateaux, beaucoup de ponts… Tu le vois par la végétation aussi. Ça m’inspire les grands espace, j’aurais un drone j’aurais le goût de le faire voler très haut pour voir ce qu’il y a autour. 

 

Q. UNE RECOMMANDATION MUSICALE ?

Je recommanderai le dernier album, c’est une collaboration entre Jay Scott et Mike Clay, c’est un album qui est très estival, très groovy. D’ailleurs, je suis collaborateur sur l’album, c’est la chanson « faut qu’on se parle ». Donc je recommanderai cet album là pour les gens qui veulent commencer l’été de bon pied. 

 

Pour écouter l'entrevue.

Source image : Le.Panda Facebook

Connecte toi pour commenter

Réponses récentes

TU AS SUREMENT UN AMI OU UNE AMIE À QUI PARTAGER CETTE PAGE

Hého ! Y’a quelqu’un ?

Oui, nous sommes déjà 665 francophones d’Halifax inscris-toi ici, rejoins nous !

DÉCOUVRIR LA COMMUNAUTÉ